Aucun résultat trouvé, essayez un autre mot clé.

Politique antibiotique

 

Selon les estimations, 35.000 personnes environ décèdent chaque année au sein de l’Union européenne des suites de la présence de bactéries résistantes aux antibiotiques. Il y a quelques années déjà, la résistance aux antibiotiques était en progression. La préoccupation de la société face à une utilisation excessive d’antibiotiques et le besoin d’une utilisation plus responsable sont grands.

Au fil des ans, l’ASBL Belpork a mis en place diverses actions largement soutenues pour tenir compte de cette préoccupation sociétale. À l’avenir encore, l’utilisation responsable des antibiotiques restera une valeur-clé de notre système de qualité, que nous continuerons à défendre activement au sein de l’ASBL Belpork.


Le Registre AB

En 2014, l’ASBL Belpork créait la base de données Registre AB, qui permet d’identifier et de suivre l’utilisation des antibiotiques parmi les éleveurs porcins. C’était la première du genre en Belgique. Ce qui devait être à l’origine un outil pour les éleveurs porcins membres de l’ASBL Belpork est devenu une valeur sûre dans l’enregistrement et l’analyse de l’utilisation des antibiotiques, qui bénéficie aussi du soutien des ASBL de qualité Belplume pour le secteur aviaire et IKM pour le secteur du bétail laitier. 2018 voyait la fondation de l’ASBL Registre AB, fruit d’une collaboration entre Belpork, Belplume et IKM, chargée depuis lors de la gestion de cette base de données d’antibiotiques.

En plus de l’enregistrement des antibiotiques, le Registre AB assure un suivi simplifié de l’utilisation des antibiotiques, au moyen de rapports périodiques. Depuis 2015, chaque exploitation reçoit un rapport, d’abord semestriel et depuis 2018 trimestriel, qui consigne l’utilisation des antibiotiques et son évolution spécifique pour l’exploitation, sur la base de figures et de tableaux simplifiés. En 2019, Belpork a franchi une étape supplémentaire dans ce suivi avec l’outil NRT (outil de rapportage Nearly Real Time) qui permet aux éleveurs porcins de consulter à tout moment un aperçu de leur utilisation d’antibiotiques par catégorie animale. Ces rapports donnent à l’éleveur porcin une idée claire de son utilisation des antibiotiques et lui permettent de prendre des mesures et d’en observer les effets.

Sur la base de l’utilisation des antibiotiques enregistrée dans le Registre AB, un BD100 est calculé. Celui-ci porte sur le nombre de jours de traitement aux antibiotiques sur 100 jours. Ce chiffre est comparé à une valeur d’attention et une valeur d’action définies, qui classent un éleveur porcin dans la zone verte(utilisation plus faible que la valeur d’attention), jaune(utilisation située entre la valeur d’attention et la valeur d’action) ou rouge(utilisation supérieure à la valeur d’action).

   

Porcelets non-sevrés (PIGLU)

Porcelets sevrés (PIGLW)

Porcs d'engraissement (PIGF)

Porcs de reproduction (PIGB)

Valeur BD100 de vigilance

2

14

2,7

0,28

Valeur BD100 d'action

 

10

50

9

1,65

Les rapports périodiques permettent également aux éleveurs porcins de se positionner par rapport aux autres éleveurs porcins participants.

Dans le cadre du cahier des charges, autrefois sous le label de qualité Certus, actuellement sous le label de qualité BePork, tous les efforts sont axés sur la rationalisation de l’utilisation des antibiotiques. Pour tous les éleveurs porcins affiliés, toute utilisation d’antibiotiques est enregistrée par leurs fournisseurs dans la base de données Registre AB. Lors des contrôles, l’exactitude et l’exhaustivité de ces enregistrements sont vérifiées. Les données enregistrées sont utilisées pour donner à l’éleveur porcin une idée claire de sa situation, mais elles constituent également la base d’une politique antibiotique durable dans le cadre du système de qualité. L’évaluation de l’utilisation chez tous les membres confondus permet d’estimer l’effet d’une approche déterminée et de la corriger si nécessaire.

 

Les exploitations en alerte

À partir de 2021, nous avons encore franchi une étape supplémentaire en identifiant  et en suivant  également les grands utilisateurs de longue durée, qualifiés d’exploitations en alerte. Il s’agit d’exploitations qui se maintiennent longtemps dans la zone rouge et dont l’utilisation des antibiotiques ne diminue pas nettement. Vous pouvez lire ici comment déterminer avec précision si une exploitation fait déjà un usage élevé prolongé des antibiotiques.

Les exploitations qui affichent une utilisation élevée prolongée des antibiotiques ont été désignées pour la première fois en mars 2021. Depuis lors, cette désignation a lieu tous les 6 mois. Ces exploitations prennent des mesures complémentaires en vue d’une réduction responsable de leur utilisation des antibiotiques. Les exploitations qui affichent plusieurs fois consécutives une utilisation élevée prolongée des antibiotiques doivent (entre)prendre systématiquement des (actions) mesures complémentaires pour s’attaquer à ce problème. Les mesures s’accumulent  donc.

  • A1: Établissement 1er plan d’action
  • A2: Établissement 2e plan d’action
  • A3: Soutien de l’exploitation par un coach AB
  • A4: Poursuite du soutien de l’exploitation par un coach AB
  • A5: Exclusion du participant du système de qualité BePork

 

Coach AB

À partir de mars 2022, les premières exploitations feront appel à un coach AB qui les accompagnera  vers une utilisation réduite et plus responsable des antibiotiques. L’encadrement des exploitations par un coach AB fait partie du suivi progressif des exploitations qui font un usage élevé prolongé des antibiotiques (voir ci-dessus). Le coach AB a pour objectif d’accompagner sur la voie d’une réduction de l’utilisation des antibiotiques les exploitations qui font déjà depuis un certain temps un usage élevé d’antibiotiques et ne trouvent pas de solution seules. L’éleveur choisit lui-même un coach AB, en concertation avec le vétérinaire d'exploitation, dans la liste ci-dessous.  Seuls ces coaches sont agréés par l’ASBL Belpork pour encadrer des membres BePork.

AB coach

Knockaert Hedwig

Coordonnées

sjouke.vanpoucke@synplus.be

0475 73 21 68

Hedwig a obtenu son diplôme en 1982 et a ensuite suivi le cours postuniversitaire en zootechnie à l'Université de Gand). Il souhaite mettre à profit ses 40 années de connaissances pratiques, principalement dans le secteur porcin, pour aider les exploitations porcines à atteindre leurs objectifs de réduction des antibiotiques. Hedwig a de fortes capacités d'analyse et de résolution de problèmes. Si vous aimez travailler avec une personne précise et motivée, alors ce vétérinaire est le partenaire idéal pour vous. Ces services sont proposés sous l'égide de SYN+, une société indépendante de services et de conseils dans le domaine de l'élevage de porcs et de volailles.

Institution/entreprise: SYN+

Caekebeke Nele

Coordonnées

nele.caekebeke@ugent.be

0472 44 87 01

En 2016, Nele Caekebeke a obtenu son diplôme de vétérinaire à la faculté de médecine vétérinaire de l'université de Gand. Un an plus tard, elle a entamé un doctorat sur l'accompagnement des éleveurs de volailles et de porcs vers une meilleure prévention des infections. En 2021, elle a soutenu avec succès sa thèse de doctorat. Actuellement, Nele travaille à temps partiel comme chercheuse postdoctorale à la faculté et est également directrice de l'entreprise spin-off Biocheck.Gent. Nele est également membre du comité d'éthique local de la faculté de médecine vétérinaire et membre du conseil d'administration de l'Association flamande d'épidémiologie et d'économie vétérinaires.

Bernaerdt Elise

Coordonnées

elise.bernaerdt@ugent.be

COMPLET

Elise a obtenu en 2016 son diplôme de vétérinaire (option porc, volaille, lapin) à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Gand. Après avoir obtenu son diplôme, elle a immédiatement commencé à travailler comme vétérinaire praticienne au Dierenartspraktijk De Linde à Retie. En 2018, elle a commencé un doctorat à la Faculté de médecine vétérinaire dans l'équipe d'épidémiologie du Prof. Jeroen Dewulf. Elle a poursuivi son doctorat en tant qu'assistante au sein de l'équipe de "Soins de santé des porcs" du Prof. Dominiek Maes. Elise travaille principalement sur des projets concernant la réduction des antibiotiques et la biosécurité dans les exploitations porcines.

Institution/entreprise: Université de Gand

Berge Anna Catharina

Coordonnées

cat@bergevetconsulting.com

0499 70 31 12

Je suis épidémiologiste vétérinaire et je me concentre sur la médecine vétérinaire préventive. Je suis suédoise et propriétaire de Berge Veterinary Consulting. Je suis actif au niveau international, avec un accent sur l'Europe, et je parle couramment le néerlandais et l'anglais, et bien le français. J'ai des connaissances scientifiques et pratiques en matière de santé animale préventive. En tant que consultant académique à l'Université de Gand, je suis impliqué dans la biosécurité et l'utilisation du Biocheck. J'ai développé et testé l'un des premiers programmes de réduction des antimicrobiens lancés par l'industrie. Ce programme met fortement l'accent sur la productivité animale et la santé intestinale, car seuls des animaux en bonne santé sont très productifs et rentables.

Vincent Bajart

Coordonnées

vincent.bajart@gmail.com

0496 87 72 62

En 1998, j'ai obtenu mon diplôme de vétérinaire à l’Université de Gand. La même année, j'ai commencé à travailler comme vétérinaire d'épidémiosurveillance dans le secteur porcin. Je suis également CDM pour l’AFSCA, ce qui me permet de rester en contact avec le secteur. En suivant toutes sortes de cours de perfectionnement, j'ai aiguisé mes connaissances théoriques et pratiques afin d'être en mesure de vous aider à résoudre vos problèmes.

Le coach travaille  toujours en concertation  avec l’éleveur et le vétérinaire d'exploitation. Un contrat à durée déterminée est conclu entre le coach AB et l’éleveur. Un contrat type est disponible auprès de l’ASBL Belpork (cliquez ici). Le coach AB visite l’exploitation au moins deux fois à 6 mois d’intervalle. Lors de sa première visite, il évalue la situation de l’exploitation et les mesures déjà prises. Sur cette base, il établit et commente un plan d’approche. Lors de la visite 6 mois plus tard, les résultats sont débattus et le plan est rectifié si cela s’avère nécessaire ou souhaitable. Un suivi intermédiaire est effectué et il est recommandé de contacter d’autres personnes impliquées dans la gestion de l’exploitation, ce qui se fait en fonction de la situation et des besoins spécifiques de l’exploitation qui fait l’objet de l’encadrement. Les frais liés au suivi par un coach AB sont pris en charge par l’éleveur lui-même.

Seuls les coaches AB agréés par l’ASBL Belpork peuvent encadrer des membres BePork. L’ASBL Belpork suit à cet effet une procédure d’agrément et conclut un contrat avec chaque coach agréé. Le coach AB traite en toute confidentialité les informations sur l’exploitation qu’il ou elle recueille pendant l’encadrement de votre exploitation. Il/elle établit un rapport à l’intention de l’exploitation qu’il/elle encadre, tout en informant périodiquement l’ASBL Belpork des exploitations qu’il/elle a accompagnées et des progrès réalisés. Chaque coach AB est tenu de suivre une formation et de maintenir son niveau de connaissances et d’expérience par un recyclage régulier. Les coaches AB agréés par l’ASBL Belpork font aussi l’objet d’un suivi et seront évalués au fil du temps.

 

Convenant contre l'antibiorésistance

Outre la politique antibiotique intensive que permet notre système de qualité, nous soutenons également des initiatives nationales. L’ASBL Belpork a signé la convention 2016 – 2020 nationale ainsi que la récente convention 2021 – 2024 contre l’antibiorésistance. Pour la convention de 2016, les éleveurs porcins affiliés et leurs vétérinaires ont réalisé des résultats remarquables par la mise en pratique de quelques actions concrètes dans notre système de qualité, notamment l’utilisation obligatoire du Registre AB, des plans d’action pour les grands utilisateurs et une restriction des antibiotiques critiques. Pour commencer, nous avons pour ainsi dire ramené à zéro l’utilisation des antibiotiques critiques et sommes parvenus en 2019 à une réduction de 35,8 % de l’utilisation des antibiotiques (mg/kg) par rapport à 2014. La diminution totale de l’utilisation des antibiotiques constatée parmi tous les animaux confondus est donc quasi entièrement attribuable aux éleveurs porcins qui participaient à notre système de qualité. 

Par la signature de la convention AB 2021-2024, nous entendons prolonger les bons résultats de la convention précédente et nous efforcer, en collaboration avec AMCRA et les autres parties prenantes, d’atteindre les objectifs AMCRA 2024. En continuant notamment à développer le Registre AB, en adoptant une approche proactive grâce au plan sanitaire d’exploitation et au suivi, à l’évaluation et à la correction continus de notre politique antibiotique actuelle, nous nous engageons sans relâche en faveur d’une utilisation responsable et durable des antibiotiques ! Vous êtes curieux de connaître notre approche concrète ? Cliquez ici pour plus d’infos !

Par ses actions et projets évoqués ci-dessus, l’ASBL Belpork s’efforce de contribuer activement à une utilisation plus responsable des antibiotiques dans le secteur porcin et de garantir ainsi la qualité de notre viande porcine belge sur le marché national et étranger.